Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :ForumStephen King: Discussions diversesComment tout a commencé ?
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Comment tout a commencé ?

Je nous invite à parler de notre premier contact avec l’œuvre de Stephen King. Une couverture qui vous a attiré⋅e dans la petite librairie de votre quartier ? Votre tonton préféré qui vous a parlé d’un écrivain américain trop fortiche ? Vos copains fanas qui vous rebattaient les oreilles à longueur de récréation ?

Pour ma part…

La passion a germé au lycée. Plusieurs copains lisaient du Stephen King (si je ne les avais pas perdus de vue, je leur parlerais de ce forum, bien entendu). En ce temps-là, je ne lisais pas tant que ça, mais aimais beaucoup l’horreur au cinéma. Pendant cette période, une librairie offre à ma mère, en raison de ses nombreux achats, un petit volume qui regroupe huit nouvelles, chacune d’un auteur célèbre. Mary Higgins Clark, Patricia Highsmith, Régine Desforges, Félicien Marceau, John Irving… (c’est là que tout le monde se demande le rapport avec le sujet) et… et… Stephen King. Pour chaque nouvelle, le recueil originel est précisé. C’est ainsi que j’apprends que La Pastorale, la nouvelle qui nous intéresse en l’occurrence, est tirée de Danse macabre. Oui, évidemment, j’ai la curiosité de lire cette nouvelle ! J’y découvre un auteur sans savoir que le virus me prend…

Les mois passent. À la télévision passe le téléfilm Le fléau. Les deux parties à suivre. Je regarde la première partie. Je prends une décision : au lieu de regarder la deuxième partie, je lirai le roman pendant l’été. L’été arrive et j’achète et lis… Danse macabre. À partir de là, je n’essaie même plus de me rappeler dans quel ordre j’ai lu l’œuvre d’un monsieur de moins en moins inconnu pour moi. Je sais juste que j’ai encore tâté de la nouvelle avec Rêves et cauchemars, et que le premier roman que j’ai lu est… eh bien non, pas Le fléau, qui est venu plus tard ! C’était Shining. Depuis, j’ai découvert d’autres auteurs grâce à l’anthologie 13 histoires diaboliques, Dean Koontz sur les conseils d’un ami… J’ai aussi changé un petit peu de genre avec d’autres auteurs du petit recueil qui a tout déclenché (Mary Higgins Clark et John Irving).

Voilà comment tout a commencé… sans vraiment s’arrêter. Depuis, j’ai aussi connu Richard Bachman. Étonnant que ces deux-là soient des facettes du même auteur : les deux œuvres sont assez différentes.

Et pour vous ?